En Suisse, ils commencent à utiliser des drones pour transférer des échantillons de laboratoire

Suisse

Nombreuses sont les occasions où les drones, convenablement modifiés par des experts, sont capables de offrir des services à une vitesse vraiment enviable. Un exemple clair est de savoir comment aujourd'hui ces types d'appareils ont été utilisés pour envoyer des médicaments dans des zones mal accessibles ou directement toutes sortes de colis, comme cela peut arriver dans le service Amazon Prime Air.

Comme d'habitude avec ce type de chose, certaines modifications ont également été apportées, dans ce cas à la fois artisanales et par des professionnels qui cherchent à équiper n'importe qui et même des armées de nouvelles armes. Un exemple de ce type de modification peut être trouvé dans les dernières attaques menées par l'Etat islamique ou dans la manière dont les États-Unis tentent d'équiper leurs militaires de drones pliables.

La Suisse mettra en place un service régulier de transfert d'échantillons de laboratoire avec des drones en 2018.

S'éloignant de la partie négative que l'utilisation des drones peut offrir, j'aimerais aujourd'hui que nous parlions de l'initiative qu'ils ont eue en Suisse à travers laquelle, et depuis mi-mars, l'entreprise Poste Suisse a testé ses drones pour le transfert d'échantillons médicaux et de laboratoire plus de 70 fois.

Après tous ces tests et chacun d'entre eux a été un succès, l'entreprise a obtenu le feu vert pour pouvoir établir un service régulier d'ici 2018. Comme vous pouvez le constater, pour le moment, la date est peut-être encore un peu lointaine et c'est parce que la société travaille en collaboration avec l'organisme de réglementation de l'aviation du pays pour développer une loi qui limite autant que possible les risques liés à l'utilisation de drones dans les villes.

Quant aux drones utilisés, comme la Poste Suisse l'a elle-même commenté dans un communiqué, il s'agit d'unités capables de charge jusqu'à 2 kilogrammes et se déplacer à une vitesse maximale de km 36 / h. De leur côté, pour faciliter le décollage et l'atterrissage, ils ont été équipés d'un nouveau système infrarouge et même d'un parachute pour les situations d'urgence.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.